CIRCUIT DU CUORE

Publié le par PHILOU

Cliquez sur le deezer pour la musique   ( II ) à gauche.
                                       

    C'est une randonnée d'envergure que nous avions décidée de faire en cette veille de fêtes des pères et de la musique malgré la chaleur lourde de cette fin de printemps sospellois.
    A 7h45 , départ à pieds du mas le Davia ( ma nouvelle habitation ) via la place des platanes à Sospel pour attaquer le GR 52 via le col du Razet , première étape du circuit du Cuore .

             

             

     De vallons en crête et par des sous-bois bien verts typiques de la complexité du relief tourmenté du pays mentonnais, nous atteignîmes notre première destination , non sans mal, compte tenu du balisage pas toujours évident des vallons de la foret d'Albaréa.


            

          

           

           
 
           

     Après la pause casse-croûte au col du Razet, à 1032 m d'altitude (b.107 ) , nous reprenons la route sur la gauche ( Nord-Est ) pour gagner le col de Cuore par un chemin en balcon  et atteindre la borne frontière de 1927 , implantée près d'une ruine ( b.90a ).
     

           

  

            
            

     On contourne la tête du Cuore pour nous élever jusqu'au pas de Cuore (b 90 b ) et d'une courte mais raide montée , on atteint le sommet du Cuore ( 1095 m ) que coiffe une nouvelle borne.
     Nous sommes sur les pas des maquisards résistants franco-italiens de la 2° guerre mondiale.
     Nous marquons une pause pour contempler la vue sur les massifs Roya-Bevera. Il fait très chaud en ce début d'après - midi aussi nous ne nous attardons pas trop sur cette cime dénuée d'ombrages et empruntons le sentier étroit et rocailleux jusqu'au col de Haute ( 830 m ) et la baisse de Bergevine ( 720 m ).
            
            
    Après avoir longé les barres rocheuses du Diaurus où la vue sur Sospel et ses alentours dont le domaine de la Source, nous plongeons vers la Bevera par des lacets dans le bois très ombragé qui nous mène au quartier de Suès ( b 90 c ).
     Il est presque 16 h , nous traversons la voie ferrée pour regagner notre point de départ ( Mas le Davia ) en longeant une petite route tangentielle que la rivière Bevera accompagne de sa fraîcheur sospeloise.

           

 


      Cette randonnée dont le dénivelé est de l'ordre de 800 m pour une durée effective de marche de plus de 6 heures est à conseiller en milieu de printemps ou début d'automne afin d'éviter la grosse chaleur synonyme de déshydratation et de crampes.
     Bon courage aux amateurs pour cette boucle ( sens à choisir ) en foret profonde et sur les crêtes panoramiques entre terre et mer. 
 
 

Publié dans RANDONNEE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article