Randonnée au Grand Mont par le col du Razet

Publié le par PHILOU

   Ce jeudi 22 janvier , 2 jours après avoir fêté mes 60 ans , j'ai décidé de faire une  "retraite" spirituelle dans un lieu propice à la méditation et cher à bien des souvenirs de mes années passées auprès de cette belle montagne qui domine Menton et Vintimille.
   Sans avoir encore l'âge de mon écrivain et académicien préféré, Jean d'Ormesson je me suis posé sa question " Qu'ai je donc fait ?" titre de son dernier essai.
   Mais revenons a la randonnée du jour , au départ du col St Bernard à 769 m d'altitude et à environ 1h15 de Castellar , charmant village perché au dessus de Menton.
 
         

        

    
    
C'est donc vers 9h30 que je démarre en direction du col du Razet, en laissant derrière moi la pointe de Penna qui culmine à 831 m via le hameau de Monti.
    Le chemin qui mène au col offre un dénivelé modeste et régulier avec quelques passages dans les sous bois dont la période hivernale ne met que très peu en valeur.

      
    
 
  
   

      
 
    Quelques maisons très isolées et inhabitées dans  le lieu-dit Villaron me donnent envie de m'y arrêter et m'y reposer.
        Vers 11h , j'atteins le col du Razet, véritable carrefour pédestre situé à 1032 m d'altitude où il est possible de prendre pas moins de 5 directions ( 2 pour Sospel, 2 pour Castellar et 1 pour Castillon ). 

            
            

     La neige commence à être présente. Je marque une pause ensoleillée et en profite pour prendre des forces avant d'attaquer le GR 52 qui doit m'amener à Colla Bassa après un dénivelé d'une centaine de mètres et une bonne demi-heure de marche.
     Arrivée à Colla Bassa vers midi et là le manteau neigeux est bien plus important, l'altitude est de 1107 m et le froid commence à se faire sentir malgré la présence continue du soleil. 
            
            

      Le Grand Mont est là à mes pieds mais le plus dur reste à faire vu l'importance du dénivelé , l'ascension comme la descente solliciteront genoux et mollets et peut être quelques glissades au programme , alors prudence de rigueur. 
      A 13 h le sommet est atteint , culminant à 1379 m et dominant véritablement la Méditerranée dont seulement 6 kms le séparent.
            
            
            

     Depuis cet emplacement , le regard embrasse vers le nord les cimes du Mercantour ou vers le sud la chaîne des montagnes corses qui paraissent surgir des eaux. 
     Le Grand Mont ou GRAMMONDO pour nos amis italiens, prend avec ce contraste un caractère particulier dû à l'élévation du lieu que vient souligner un contexte religieux où croix et oratoires appellent à une intime réflexion.
             
             
             
   Après la pause casse-croûte, vers 13h 30 la descente vers Colla Bassa se fait lentement pour éviter les glissades sur les parties de neige glacée où les crampons ne sont pas très efficaces et les bâtons guère plus.
    Seuls quelques genets ou branches de pin sylvestre sont les bienvenus pour freiner les chutes.

            
           
           
    Arrivé au plateau, je prends la direction de Morga aux alentours de 14h30. La descente se fait sans aucune difficulté et aboutit dans une partie boisée où 2 itinéraires sont possibles : sur la droite , plus cour mais trop ombragé , sur la gauche , une piste plus large et bien ensoleillée.
                
             
          
 
     Je choisis de prendre la voie de gauche en acceptant de faire un léger détour qui me permit de croiser un gentil cheval près à m'indiquer la direction de Morga et de ses restanques que j'atteignis vers 15h15  avant de rejoindre la chapelle St Bernard à 15h30.
                
                
          La boucle est bouclée, le 4X4 est là pour prendre le relais. 
 Caractéristiques :
          
Denivelé: 610m  - Durée: 5 à 6 h - Difficulté : moyen à sportif 
A mon frère et à mes collègues Claude et Patrick qui m'ont quitté bien trop tôt et ont partagé avec moi cette randonnée voilà quelques années.

Publié dans RANDONNEE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article