Ces femmes qui en "ont" plus que les mecs.....

Publié le par PHILOU

     
    Elles se prénomment Fadela, Nathalie ou Rama. Ces trois jeunes ministres ont provoqué avec leur franc parler, trois grosses crises qui ont secoué le sommet de l'état et les députés UMP depuis l'élection de N.Sarkozy, sans pour autant devoir démissionner.
   Quid de la jurisprudence Chevènement des années 80 pendant la guerre du Golfe notament alors ministre de la défense : "Un ministre ça ferme sa gueule. Si ça veut l'ouvrir ça démissionne ".

   En novembre 2007, Rama Yade, secretaire d'état aux droits de l'homme,avait usé d'un langage fort peu diplomatique en pronoçant cette phrase fort peu diplomatique à l'encontre du colone Khadafi lors de sa visite en France : "Notre pays n'est pas un paillasson sur lequel un dirigeant , terroriste ou non , peut venir s'essuyer les pieds du sang de ses forfaits. " 
  Puis dernièrement, elle exposait 3 conditions que les chinois devraient réunir afin que la France ne boycotte pas la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin sans oublier bien sur son soutien , désaprouvé par F.Fillon, à des squatteurs en Seine St Denis au cours de l'été 2007.

                                                                   

  Pour Fadela Amara, secretaire d'état à la Ville , en charge des banlieues, qui affirme ne pas avoir l'intention de voter Sarkozy en 2012 mais surtout jugeant "dégueulasses" les tests ADN , la liberté de ton de l'ex patronne de NI PUTES NI SOUMISES avait provoqué la fureur des députés UMP ( union des mals polis ).

                                                                                                                       



  
  Et puis voilà Nathalie Kosciusko-Morizet , secrétaire d'Etat à l'Ecologie,figure montante de l'UMP, nommée récement dans l'état major, qui tient des propos au lance flamme, dans le quotidien le Monde, à l'encontre de son ministre de tutelle JL Borloo et de M. JF Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée Nationale , en parlant de " concours de lacheté et d'inélégance " et " d'armée de laches " lors de l'examen houleux des OGM.
  Une sous ministre décide de dire tout haut ce qu'une grande partie de la France pense tout bas et on lui demande de ranger dans sa poche la vérité et de prononcer des excuses publiques.

      



                Avec N.Sarkozy " Aujourd'hui tout est possible ".
  Dommage que ces "braves" ministres soient revenues quelque peu sur la façon dont les propos avaient été interprétés ou déformés par les médias allant jusqu'à les dementir s'agissant de NKM , bien sur sous peine d'etre virée.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article