ND de Fenestres, dernière rando-raquettes.

Publié le par PHILOU


  C'est donc ce dimanche 6 avril , très printanier mais encore bien froid, qui a mis un terme à cette longue et belle série de sorties en raquettes avec le club rando06.
   Un groupe d'une quinzaine de fidèles , sous la conduite de notre excellent et très attentionné animateur, Matthieu, a pris la direction de St Martin de Vésubie pour nous mener sur les routes enneigées de la Madone de Fenestres où le sanctuaire est perché à 1903 mètres d'altitude.





  

  Du parking situé à 1508 mètres d'altitude où nous avons laissé les voitures pour chausser les raquettes, notre "pèlerinage" a pu démarrer et progresser à travers l'immense foret de mélèzes qui borde la route que nous avions choisi  d'emprunter sur les 2/3 de notre itinéraire.
  Au long de notre ascension, d'un dénivelé d'environ 400 m , nous avons pu apercevoir sur les crêtes demi enneigées du versant sud-est , plusieurs troupeaux de chamois encore plus visibles à notre arrivée vers 12h30 après plus de 2h30 de marche.




  
 







































 





 










 







 


  


   C'est après le passage du dernier pont que nous avons posé nos sacs à dos pour nous restaurer au soleil , près du refuge et du sanctuaire situés au pied du mont Gelas qui culmine à 3143 m dans le massif du Mercantour.

 
                                                                                                                                                                                                               


  

Ce sanctuaire, refuge pour les montagnards, qui permettait aux caravanes une dernière halte avant d'atteindre le Piemont , est le réceptacle d'une statue en bois de cèdre, et miraculeuse durant l'été.
  Certaines sources historiques parlent de " Porte du ciel" , de "Madone des Frontières" ou " Madone du bout du Monde" , mais quelques soit l'origine précise de la Madone de Fenestre , nous savons que dans ce cadre exceptionnel , un peu austère , où la nature est intacte , la montagne invite tous ceux et toutes celles qui viennent ici à se dépasser.
          


 
C'est vers 14h30 que nous avons pris le chemin du retour sous un soleil  très généreux accompagné par la fraîcheur de la rivière et de ses nombreuses cascades.
 

Il n'y a pas eu de  " miracles" en ce dimanche au parfum théologique , il fallait bien reprendre la route sans avoir pris le soin , comme le veut la tradition , de nous quitter après le verre de l'amitié.
                                                                                                                                 


                                                                                                                      
 

Commenter cet article